Mon inactivité sur ce blog pourrait laisser croire que je ne suis qu'un supporter de la victoire, un de plus. Il est vrai que je préfère commenter des exploits, des succès en série et des buts de folie, mais là n'est pas la raison de mon mutisme. Car il s'en est passé, des choses, à United. Et les journalistes, fans et blogueurs n'ont pas loupé l'occasion de profiter de nos contre-performances à répétition pour flinguer le club le plus populaire du monde, le plus titré d'Angleterre. Non, bien que le spectacle match après match m'ait souvent consterné, je suis resté fidèle à mon club, à mon équipe, à mon nouveau manager. A chaque sortie de nos Red Devils, je revêt toujours ma vareuse (cette année j'ai opté pour la casaque rouge numérotée 44, ma belgitude n'a pas résisté) et crois dur comme fer que le cauchemar va prendre fin, cette fois. Inutile de vous préciser que peu d'éclaircies m'ont sorti de la grisaille qui dure depuis de longs mois. Je n'ai pas à m'excuser de ne plus écrire, mais quand on est un jeune papa, le temps libre devient subitement aussi rare qu'un tacle propre de Paul Scholes...

Nous voici donc en plein milieu du mois de mars, le mois où tout est sensé se jouer pour les grosses écuries comme United. Or, nous sommes éliminés de nos coupes domestiques, largués en championnat et assez mal barrés en ligue des champions ! Y a pas à dire, David Moyes a fait fort pour sa première saison, et teste avec violence notre promesse faite à Sir Alex lors de son discours d'adieu : celle de soutenir notre nouveau manager, quoi qu'il arrive.

Les mauvais résultats sont une chose, mais certains points ne doivent pas être oubliés : les joueurs qui déçoivent depuis le début de saison sont les mêmes que ceux qui ont été sacrés champions il y a moins d'un an ; nous avons plus souvent été déçus qu'excités par les mercatos de Fergie ; le niveau de jeu généralement soporifique ne date pas de l'avènement de Moyes, cela fait des années qu'on s'emmerde et qu'on prie pour qu'un, deux ou trois milieux de terrain créatifs nous rejoignent ; etc etc. En fait, de manière générale, je n'ai plus vibré pour le jeu de United depuis la saison 2006-2007 !

La grosse surprise du mois de janvier, c'est bien évidemment le transfert de Juan Mata, meilleur joueur de Chelsea ces deux dernières saisons. Merci José ! Ce transfert nous signale que nous ne sommes pas morts et pourrait être la première brique de ce nouveau chantier qui s'annonce excitant, si l'on fait preuve d'un minimum de patience, une denrée rare en ce monde, dans le foot plus que partout ailleurs. La venue du petit espagnol est la preuve que United attire encore les grands joueurs et a les moyens de les faire venir. Moyes a d'ailleurs annoncé que nous devions nous attendre à bien d'autres arrivées de ce calibre dans un futur plus ou moins proche. On attendra de voir, le mercato estival catastrophique nous fichant encore la nausée...

Autre renfort, Marouane Fellaini semble peu à peu trouver ses marques. Peu à l'aise lors de ses débuts, dans une équipe qui ne tournait pas, puis miné par des blessures qui l'ont tenu écarté des terrains, certains supporters ont vite fait de classer le grand touffu au rayon des flops. Je reste persuadé que le grand belge a sa place à United, et ses deux derniers matches, face à Palace et WBA, abondent en ce sens. Big Mo est un besogneur, une tour et une présence que les adversaires redoutent, devant comme derrière.

Autre satisfaction, l'émergence du jeune Adnan. Rendons à David ce qui est à David, c'est l'écossais qui a lancé le petit feu follet dans le grand bain, alors qu'il n'aurait dû faire que quelques rentrées par-ci, par-là. Une ascension certes facilitée par le piètre niveau de nos autres ailiers, mais quand même. Plus timide depuis quelques semaines, le gamin affole pourtant déjà toute l'Europe et a, s'il parvient à garder les pieds sur terre et à bosser, tout pour devenir the next big thing.

Il s'en est passé, des choses... Surtout en dehors du terrain. Wayne Rooney, courtisé par Chelsea, a signé un nouveau contrat qui devrait le voir terminer sa carrière à United, et fait de lui le joueur le mieux payé d'Angleterre. Une façon bizarre de récompenser ses envies d'ailleurs, mais restons honnêtes : United sera toujours plus fort avec Wazza que sans. Un nouveau signe fort de la part du club et un coup de pied dans le fantasme des haters qui annoncent notre déclin.

Nemanja Vidic, lui, n'aura pas de nouveau contrat. Notre capitaine a annoncé son départ en fin de saison, destination l'Inter Milan. On lui souhaite bon vent et on le remercie déjà pour ces années de service où il a longtemps formé avec Rio Ferdinand la meilleure paire défensive de la perfide Albion (et d'Europe ?). Un Rio qu'on a aussi placé sur la liste des partants cet été, avec de nombreux coéquipiers comme Evra, Valencia, Young, Nani, Kagawa ou Chicharito, entre autres. Pour les remplacer ? Le gratin du foot européen ! Mangala (défenseur, Porto), Shaw (défenseur, Southampton), Reus, Gundogan (milieux, Dortmund), Kroos (milieu, Bayern), Cavani (attaquant, PSG)... Sans oublier Pogba, le gars qu'on avait mais que Fergie a laissé filer, et qu'il faudra donc racheter bien cher. Des noms qui font frémir mais ceux-ci devraient nous rappeler d'être prudents : Alcanthara, Fabregas, Bale, Ronaldo.

Annoncé partant également depuis plusieurs semaines, le cas RvP permet aux journaleux de faire ce qu'ils font le mieux : écrire de la merde. D'après eux, Robin n'est pas heureux. Robin n'aime pas les entraînements de Moyes. Robin a une clause qui lui permet de partir si on ne finit pas dans le top 4. Bref, le petit garçon dans sa tête ne crie plus United ! Des rumeurs que le batave a balayées dans une interview cette semaine. Il est certes déçu de la saison de United (comment ne pas le comprendre), mais affirme se sentir bien dans ce club, avoir l'intention d'aller au bout de son contrat et, pourquoi pas, de prolonger.

Ces journalistes n'ont donc plus rien à écrire en vue du match de cette après-midi, histoire d'épicer un peu le choc face à Liverpool. Ah oui, pour couronner cette saison de merde, est-il nécessaire de rappeler que nous voyons de loin s'affronter les Scousers, City et Chelsea pour le titre ! VDM. Arsenal y a cru un long moment, mais faut pas déconner. Je pense depuis le début du championnat que ça se jouera entre Blues et Citizens, je ne peux pas croire que pour les Scousers, ce sera enfin leur année... A nous d'y veiller. On accueille donc dimanche une équipe de Liverpool qui, avouons-le, a assuré le spectacle cette saison, avec une paire Suarez-Sturridge qui cartonne. Je reste persuadé que Rooney-RvP, c'est d'un niveau supérieur. Il faudra le démontrer dimanche. Il devrait en tous cas y avoir des buts, vu la relative faiblesse actuelle des deux défenses. La quatrième place est presque impossible, mais nous devons y croire, jouer chaque match comme une finale et terminer la saison en boulet de canon, ce qui serait de bonne augure pour la saison prochaine. Et puis une victoire face à l'enemi juré gonflerait nos joueurs de motivation avant le match contre l'Olympiakos, mercredi. Nous avons un déficit de 2 buts à remonter ; une tâche difficile, mais pas impossible, même pour ce United-là.

Glory Glory Man United