Il y a des dimanches matin comme ça où la vie semble douce et paisible... Vous vous réveillez aux côtés de la femme de votre vie et, à travers les interstices du volet de la fenêtre, le soleil vous signale qu'il fut bien plus matinal que vous. Dehors, les oiseaux chantent, les voisins rigolent... Après un bon déjeuner en musique, vous matez Match of the Day et constatez que la défaite des citizens hier sur le terrain de Southampton était bien réelle. Life is beautiful.

fallaini-goal_epa_2315489b

Notre avance de 9 points en tête de la Premier League est donc assurée, quoi qu'il arrive cet après-midi. En cas de bon résultat, elle pourrait être portée à 12 unités, une aubaine qu'il serait dangereux de laisser filer. Mais l'adversaire du jour revêt depuis quelques saisons un costume de bête noire pour United. Les excellents Toffees du non moins imposant David Moyes sont un gros morceau, un très gros morceau. A tel point qu'aujourd'hui, une rencontre face aux bleus de Liverpool est plus inquiétante qu'une joute avec notre ennmi commun ou Arsenal, par exemple. Un match contre Everton, c'est l'assurance de passer 90 minutes intenses et stressantes.

A ceux qui en douteraient encore ou qui auraient des problèmes de mémoire, je leur rappelerai nos deux derniers affrontements : Le 22 avril 2012, United trônait en tête du classement et menait 4-2 à quelques minutes de la fin du match. La victoire qui semblait alors acquise nous offrait un nouveau titre sur un plateau d'argent... La suite, vous la connaissez. Cette saison, notre campagne débuta à Goodison Park avec une défaite (1-0), des oeuvres d'un Marouane Fellaini absolument monstrueux. Depuis, les Toffees sont à portée du Top Four (42 points, 6èmes dernière Arsenal qui a un match d'avance) et ne se sont inclinés, comme United et City, qu'à trois reprises. Les 10 victoires et 12 nuls témoignent de l'ampleur de la tâche : les Toffees sont coriaces, costauds, déterminés à ne pas perdre. Si nos Red Devils ne mettent pas leur tripes sur la pelouse ou s'économisent en vue du choc face au Real, nos chances seront très minces d'accroître notre avance sur nos poursuivants.

Peu importe l'équipe sélectionnée par Sir Alex, les onze joueurs alignés aujourd'hui sur la pelouse d'Old Trafford devront répondre présent et se donner à 200%. Everton ne nous fera pas de cadeau, et si notre avance semble confortable aujourd'hui, nous savons tous qu'elle peut fondre comme neige au soleil. C'est Everton qui a relancé la course au titre l'an dernier, tâchons de faire en sorte que l'histoire ne se répète pas. Fergie a déjà signalé qu'il alignerait deux équipes différentes aujourd'hui et mercredi. Il en veut à la Premier League de nous faire jouer le dimanche, quand le Real a joué samedi et bénéficiera donc d'un jour de récupération supplémentaire.

Mais si ces deux prochains matches seront compliqués, on peut se dire que le calendrier sera ensuite bien plus clément ; mis à part le retour contre Madrid, nos prochains adversaires sur les mois de février et mars sont Reading (Cup), QPR, Norwich, West Ham, Reading (PL) et Sunderland (et un souhaitable 6ème tour de Cup). Fergie aura alors tout le loisir de faire tourner sans prendre trop de risques.

Peu importent ces considérations, United entre de plein pied dans une période cruciale de sa saison. Un tournant où il peut continuer sur sa belle lancée du début de saison, avec une belle dynamique de 13 rencontres sans défaite et une présence encore sur trois tableaux, ou tout perdre, comme l'an dernier. Nos joueurs le savent ; comme nous, ils n'ont aucune envie de finir la saison broucouille. Pour nous montrer à la hauteur de nos ambitions, le scalp des Toffees serait un beau signal, 55 ans après la tragédie de Munich, nos huit anges gardiens disparus ce jour-là ne me contrediront pas...

Prono : 2-1

Bon match à tous

GLORY GLORY MAN UNITED